Les mots de passe 2019

Septizodium

mercredi 10 avril 2019

Septime Sévère fait réaliser plusieurs constructions imposantes :
À Rome, il embellit la face sud du Palatin par l'érection d'une fontaine monumentale, le Septizodium, dédiée aux sept astres majeurs (les cinq planètes connues, la Lune et le Soleil), et par la construction d'une aile nouvelle du palais impérial. Il fait aussi entamer les travaux des thermes de Caracalla. Par ailleurs, il restaure un grand nombre d'édifices endommagés par des incendies de la fin du règne de Commode, parmi lesquels le temple de la Paix, au sein duquel il fait ériger un plan de Rome monumental, la Forma Urbis, le théâtre de Pompée, le portique d'Octavie, les Arcus Neroniani, etc. ;
Sa ville natale, Leptis Magna, est gratifiée de monuments remarquables : forum de Sévère, basilique sévérienne, installations portuaires.
Septime Sévère prend encore des mesures d'organisation structurantes pour l'Empire romain :
il transfère aux préfets du prétoire le traitement en appel des causes judiciaires, jusque-là domaine réservé de l'empereur. Cette réforme donne aux préfets du prétoire un rôle de plus en plus important dans le domaine civil ;
en sus des traditionnelles distributions de blé, il institue pour la plèbe des distributions gratuites d'huile d'olive.

          Capture 1 septizodium   

Il cherche à consolider sa succession : il marie son fils Caracalla avec Plautilla, la fille de Gaius Fulvius Plautianus, préfet de la garde prétorienne, avec lequel il est lié d’amitié. Les relations au sein du couple se détériorent cependant rapidement.
Peut-être sur incitation de Caracalla, Plautianus est accusé de trahison par des centurions en 205. Septime Sévère le fait assassiner et Plautilla est bannie sur l’île de Lipari.
En 208, Septime Sévère s’embarque avec ses deux fils Caracalla et Geta vers la province de Bretagne pour combattre les Calédoniens. Plusieurs batailles ont lieu jusqu’en 209, sans victoire décisive. Pour sécuriser la frontière nord de l’Empire romain, il fait consolider le mur d'Hadrien sur une longueur d’environ 130 km.
Affaibli par la goutte, il se retire à Eburacum (York) où il meurt le 4 février 211 à l’âge de 65 ans. D'après certaines sources romaines, il aurait prononcé sur son lit de mort des mots qui sont restés célèbres : « Maintenez la concorde, enrichissez les soldats et moquez-vous du reste ».

Notre mot de passe cette semaine sera le nom de cette Fontaine monumentale consacrée aux sept astres majeurs dont la Terre et le Soleil... et n'oubliez pas la majuscule....

Septime Sévère

mercredi 3 avril 2019

Septime Sévère donc  marche sur Rome, renverse Didius Julianus et et le fait décapiter le 1er juin 193. Ensuite, Septime Sévère dissout la garde prétorienne et fait exécuter les assassins de Pertinax. S'ensuit une guerre civile qui dure jusqu'en 197. Septime Sévère (Lucius Septimius Severus Pertinax) (11 avril 1461 – 4 février 211) régnera de 193 à 211. Avec lui accèdent au pouvoir des provinciaux d'ascendance non romaine et la dynastie des Sévères dont il est la figure éponyme. Avec Macrin, il est l'un des deux empereurs nés dans la province d'Afrique.

Capture 1 septime severe

Septime Sévère naît le 11 avril 1461 à Leptis Magna, une ville située en Tripolitaine sur la côte de la Libye actuelle.  Les deux côtés de sa famille se composent de notables. Ainsi, son grand-père paternel est préfet de Leptis avant d'en être le premier duumvir lorsque la cité devient colonie romaine sous Trajan.
L'historien Dion Cassius le décrit comme un homme de petite taille, maigre, très vif et taciturne avec un fort accent qui lui valait d'être taquiné par ses contemporains. De son caractère il faut distinguer son attachement à sa famille et à sa cité d'origine. C'est un personnage qui s'intéresse à la vie religieuse et intellectuelle (il est sans doute initié aux mystères d'Eleusis et un fervent dévot de Sérapis). Ses origines et son ascension témoignent de la prospérité de l'Afrique ainsi que de la parfaite intégration de cette province et de ses habitants dans le monde romain.

Notre mot de passe sera le nom de ce 21ème empereur romain (avec les accents)

Didius Julianus

mercredi 13 mars 2019

La valse des empereurs n'est pas chose nouvelle à Rome ! Cette valse est appelée "Deuxième année des quatre empereurs", terme désignant l'intervalle de temps séparant la mort de Commode de l'arrivée au pouvoir de Septime Sévère.
Pertinax,  choisi par le sénat romain et proclamé empereur le 1er janvier 193 après la mort de Commode, fut assassiné par des prétoriens en avril!

Il est remplacé par Didius Julianus qui, poussé par ses proches, revendique le trône. Il se rend au camp des prétoriens, mais se heurte au beau-père de Pertinax, Titus Flavius Sulpicianus, qui revendique aussi l'empire. Les prétoriens poussent alors chacun des deux prétendants à enchérir sur leurs futurs bienfaits. Julianus l'emporte en promettant à chaque soldat de la garde 25 000 sesterces. Cet épisode fut par la suite considéré comme particulièrement honteux, l'empire paraissant avoir été mis aux enchères par ses soldats. Le Sénat, menacé par les militaires, le nomme empereur, et son épouse et sa fille reçoivent le titre d'« Auguste ». 

Capture 1 didius julianus

Rapidement Julianus se révèle très impopulaire, et la foule le conspue lorsqu'il se présente au cirque. Trois généraux (Pescennius Niger en Syrie, Clodius Albinus en Grande-Bretagne et Septime Sévère en Pannonie) entrent rapidement en rébellion. Septime Sévère marche sur Rome, le renverse et le fait décapiter le 1er juin 193. On rapporte que ses dernières paroles auraient été prononcées en sanglotant : « Mais qu'ai-je donc fait ? Qui ai-je volé ? Qui ai-je assassiné ? »

C'est le nom de cet empereur dont le règne n'aura duré que quelques mois, qui nous servira de mot de passe cette semaine!

Pertinax

mercredi 6 mars 2019

Jouez avec Pertinax ! Son règne n'aura duré que deux mois, mais il succéda à Commode...
Publius Helvius Pertinax (latin : Imperator Cæsar Publius Helvius Pertinax Augustus), né le 1er août 126 et mort le 28 mars 193,  régna de janvier à mars 193. S'il ne put pas réellement affirmer une politique particulière durant son court règne, il passe à la postérité comme un empereur favorable au Sénat et représentant des anciennes vertus romaines.            

Capture 1 pertinax

Le 28 mars 193, un groupe de soldats, furieux de n'avoir reçu que la moitié de leur paye, fait irruption dans le palais et tue Pertinax.

Crispina

mercredi 20 févier 2019

Commode succéda à Marc Aurèle et  régna de 180 à 192. À l'instar de Caligula, Néron et Domitien, son image est celle d'un empereur cruel et sanguinaire.
Entre-temps en 177, il avait épousé Crispina répudiée et bannie en 188 à Capri, où elle sera plus tard (en 191) assassinée sur son ordre personnel.

        Capture 1 crispina

Commode, jeune empereur en manque de légitimité, ressentait peut-être le besoin de consolider son pouvoir dans le lieu le plus prestigieux de l'empire : sa capitale.  Après plusieurs mois de bonne entente apparente avec le Sénat et les plus grands personnages de l'empire, une crise bouleverse la situation. En 182, Commode est la cible d'une tentative d'assassinat résultant d'un complot sénatorial, mené avec la complicité de sa sœur, Lucilla, et peut-être d'un préfet du prétoire. Après une importante purge politique destinée à punir cet attentat et à en prévenir d'autres, un climat de méfiance réciproque s'installe entre l'empereur et les sénateurs ; il s'exacerbe tout au long du règne, atteignant son paroxysme dans les trois dernières années. En conséquence, Commode s'appuie sur un nombre restreint de proches et de favoris, renforçant l'amertume du Sénat et s'exposant à de sévères critiques : empereur isolé, coupé de l'aristocratie la plus prestigieuse, il est présenté par les historiens comme un tyran irresponsable, cruel et débauché. 
Commode se repose d'abord sur le préfet du prétoire Tigidius Perennis , jusqu'à ce qu'un complot mette fin à la puissance de ce dernier, qui a peut-être cherché à éliminer l'empereur. De 185 à 189, Commode est influencé par l’affranchi Cléandre en qui il a plus confiance qu'en ses préfets du prétoire.
Les dernières années du règne voient Commode innover et exalter exagérément son pouvoir : il rebaptise peu à peu toutes les institutions, change le nom des mois et même de Rome, devenue « Colonia Lucia Annia Commodiana ». De telles nouveautés doivent être jugées très sévèrement par les sénateurs. Sa mégalomanie lui a pourtant attiré les faveurs de la plèbe, lorsque, organisant en de nombreuses occasions des jeux, il descend dans l'arène pour y vaincre des gladiateurs et des fauves. Ce goût pour les jeux macabres de l'amphithéâtre explique la thèse avancée par certains historiens romains, hostiles à sa mémoire, selon lesquels il a été fils de gladiateur .
Jamais il ne connut la défaite, et s'identifia à Hercule en se faisant représenter sur les monnaies portant des peaux de lions et une massue.
Les dernières années du règne sont encore marquées par des purges, en particulier à l'encontre de ses proches, Commode craignant peut-être qu'ils ne soient des candidats à l'empire et qu'ils cherchent à le renverser. Le 31 décembre 192, l'esclave Narcisse, l'entraînant au maniement des armes, l'étrangle dans son bain
Empereur considéré comme cruel et arbitraire, il n'est pas divinisé à sa mort par le Sénat, mais reçoit à l'instar de Néron ou de Domitien la damnatio memoriae (condamnation de la mémoire).
C'est Pertinax, le préfet de la Ville, personnage âgé et prestigieux, qui prend le pouvoir immédiatement après la mort de Commode, peut-être en application d'un plan prémédité. Son assassinat quelques mois plus tard précipite l'empire dans la guerre civile : Didius Julianus contrôle Rome, après avoir « acheté » le vote des prétoriens, tandis que Pescennius Niger prétend au pouvoir en Orient, Clodius Albinus en Bretagne et Septime Sévère en Pannonie.

C'est le nom latin de l'épouse que Commode fit bannir puis assassiner qui nous servira de mot de passe cette semaine.

Marc Aurèle

mercredi 13 février 2019
Marc Aurèle était un stoïcien, ses maîtres à penser furent principalement des représentants du Portique : Épictète, Apollonios de Chalcédoine, Sextus de Chéronée. De cet héritage il fit une philosophie pratique de la vie qu'il exposa dans son unique ouvrage "Pensées pour moi-même".
À travers les douze livres qui composent les Pensées, on découvre plusieurs thèmes, souvent sous forme de maximes récurrentes. On a ainsi :

  • Toutes les choses participent d'un Tout (qu'il surnomme parfois L'Un, Dieu, Nature, Substance, Loi, Raison). Nous, les Hommes, sommes des parties de ce Tout.
  • Nous devons vivre selon la Nature, c'est-à-dire en suivant la Loi de la Nature et celle-ci procède de la Providence, donc « tout ce qui arrive est nécessaire et utile au monde universel, dont tu fais partie » (Livre II).
  • Cela veut dire aussi vivre en conformité avec la Nature de l'Homme qui est raisonnable et sociable. Il faut tendre vers ce qui est utile et bien approprié à la communauté (Livre VII)
  • La mort fait partie de la Nature, car tout change, tout se transforme, « tout, depuis l'éternité, semblablement se produit et se reproduira sous d'autres formes semblables à l'infini » (Livre IX).
  • Ce qui importe c'est le présent, « ce n'est ni le futur, ni le passé qui te sont à charge, mais toujours le présent ».

Capture 1 marc aurele

Marc Aurèle s'inscrit dans un « stoïcisme abouti », c'est-à-dire que l'empereur avait suffisamment intégré l'enseignement d'Épictète, Sénèque et Zénon pour prolonger avec adresse la connaissance de cette maîtrise des passions que formule l'enseignement du stoïcisme. Appliquant cette philosophie, quand il assistait aux jeux du cirque, ostensiblement il ne regardait pas le spectacle et lisait. On disait de Marc Aurèle qu’il était « la philosophie (stoïcienne) assise sur un trône.

               

L'empereur philosophe confronte ses obligations politiques avec les valeurs que ses maîtres stoïciens lui ont enseignées, mais aussi avec d'autres références : l'apport philosophique de Platon, Épicure, Démocrite, Héraclite. C'est en ce sens que les textes de Marc Aurèle gardent un intérêt certain. Ils mettent effectivement en exergue une justesse éthique au sein d'une politique où l'art de décider doit toujours s'articuler à cette interrogation : veux-tu le pouvoir pour le pouvoir ou l'exercice du pouvoir ? Autrement dit, ton ambition est-elle d'obtenir la puissance, ou d'être capable à travers elle de réfléchir, dire et agir afin qu'un chemin vertueux soit tracé pour la cité ?

NDLR: Chapeau bas, Monsieur Marc Aurèle !

Notre mot de passe sera le nom de cet  empereur stoïcien dont beaucoup pourraient s'inspirer...

Commode

mercredi 6 février
mort de Marc-Aurèle, son fils naturel (?) lui succède... Commode (latin : Imperator Caesar Lucius Aelius Aurelius Commodus Augustus Pius Felix Sarmaticus Germanicus Maximus Britannicus) (31 août 161 – 31 décembre 192) régnera de 180 à 192. À l'instar de Caligula, Néron et Domitien, son image est celle d'un empereur cruel et sanguinaire. Son règne met un terme à l'ère des « cinq bons empereurs », de la dynastie des Antonins. Il est le fils de Marc Aurèle et de Faustine la Jeune, descendante de l'empereur Antonin le Pieux. Il est le seul empereur porphyrogénète ( du grec Πορφυρογέννητος , terme grec qui signifie « né dans la pourpre ») un surnom attribué aux princes et princesses nés alors que leur père était empereur.  Des rumeurs prétendent que Commode ne serait pas le fils de Marc Aurèle mais celui de Faustine et l'un de ses amants, notamment d'un gladiateur ayant eu des relations avec elle4. En effet sa mère est décrite par les sources sous un jour peu flatteur ; infidèle, elle trompe son mari avec des marins, des acteurs de pantomimes et des gladiateurs. Elle semble avoir beaucoup d'attirance pour ce dernier genre d'hommes et lorsqu'elle assiste aux jeux dans le Colisée, les médisants racontent que les combats sont plus sanglants qu'en temps normal.

     Capture 1 commode

Ces rumeurs publiques sont nées dès le règne de Commode, probablement en raison de la mauvaise réputation de celui-ci et de la passion du couple impérial pour les jeux de l'amphithéâtre.

Notre mot de passe sera donc le nom de cet empereur né dans la pourpre....

Vindobona

mercredi 23 janvier 2019
À peine la guerre contre les Parthes est-elle terminée qu'une nouvelle menace apparaît aux frontières. Les peuples barbares installés dans les régions danubiennes, les Quades et les Marcomans, menacent directement le Nord de l'Italie. La menace est si forte que les deux empereurs se rendent personnellement sur place en 168/169 et passent l'hiver en Aquilée. En janvier 169 Lucius Aurelius Verus meurt épuisé et malade, laissant ainsi Marc Aurèle comme seul empereur. Il faut plus de cinq années (169/175) à l'empereur pour venir à bout de cette menace. Il s'appuya alors sur des généraux compétents comme son gendre Claudius Pompeianus ou encore Pertinax, le futur empereur.

C'est alors qu'une rumeur de la mort de Marc Aurèle conduit Avidius Cassius, gouverneur d'une large partie de l'Orient, à se proclamer empereur. La fidélité du gouverneur de Cappadoce, Publius Martius Verus, laisse le temps à Marc Aurèle de lever des troupes et de se préparer à marcher sur le rebelle. Mais en juillet 175 celui-ci est assassiné et sa tête envoyée à Marc Aurèle. Ce dernier juge plus prudent d'effectuer cependant un voyage en Orient avec sa femme, qui meurt en chemin, et son fils Commode. Il visite la Cilicie, la Syrie, l'Égypte, puis s'en retourne par Smyrne et Athènes où, avec son fils, il est initié aux mystères d'Éleusis en 176.

Le 23 novembre 176 à Rome ont lieu les fêtes du triomphe sur les peuples germaniques. Éphémère triomphe car dès 177 Marc Aurèle doit repartir guerroyer sur la frontière danubienne.
C'est lors d'une de ses campagnes sur le Danube, que Marc Aurèle tombCapture 1 vindobonaa malade, en Pannonie. Il meurt le 17 mars 180, peut-être frappé par la peste antonine à Vindobona (aujourd'hui Vienne en Autriche). L'historien Dion Cassius écrit que Marc Aurèle fut empoisonné par ses médecins sur ordre de son fils ambitieux Commode. L'Empire revenait alors à Commode.

Notre mot de passe sera le nom latin de cette ville où mourut Marc-Aurèle...

   

Pontique

mercredi 16 janvier 2019
Esclave romaine, Blandine se joint à la communauté chrétienne de Lugdunum. Elle et ses quarante-six compagnons dont l'évêque de Lyon, saint Pothin, sont les martyrs de Lyon qui sont des chrétiens persécutés pendant l'été 177 : les uns meurent en prison, les autres sont décapités, en vertu de leur citoyenneté romaine, ou livrés en pâture aux bêtes dans l'amphithéâtre des Trois Gaules retrouvé sous le Jardin des plantes de la Croix-Rousse. Les martyrs de Lyon sont connus grâce à un témoin oculaire : l'auteur de la Lettre des chrétiens de Lyon à l'Église de Smyrne, qui a été insérée telle quelle par Eusèbe, évêque de Césarée, dans son Histoire ecclésiastique. Après avoir survécu à son incarcération, Blandine fait partie de six des quarante-sept martyrs de Lyon à être condamnés à l'arène. Lorsqu'elle est interrogée, elle garde systématiquement le même discours : « Je suis chrétienne et nous ne faisons aucun mal. » Pour favoriser leur arrestation, les martyrs de Lyon ont été accusés d'inceste et de cannibalisme.  Remarquant que les bêtes ne veulent lui faire aucun mal, Blandine, du haut de son poteau, prie, chante des cantiques et encourage ses compagnons à mourir pour le Christ. La légende de Blandine face aux fauves est une invention moderne : ces félins importés d'Afrique du Nord étaient trop chers pour les organisateurs gaulois qui utilisaient les animaux capturés dans leur pays (ours, sangliers, loups, lynx, taureaux). Elle est par la suite flagellée, placée sur un gril brûlant puis livrée dans un filet à un taureau qui la lance en l'air avec ses cornes. Comme elle survit, elle est renvoyée en prison, où elle garde un calme impressionnant alors que sa famille de substitution se fait massacrer. Sa quiétude est cependant ébranlée devant la martyrisation de son ami Pontique. Blandine doute de la solidité de sa foi, mais Pontique résiste à l’apostasie et meurt pour sa foi chrétienne. À la mort de Pontique, Blandine est la dernière de ses quarante-sept compagnons à être suppliciée. Seule dans l'arène, les spectateurs romains s’étonnent de voir que la dernière survivante est la jeune fille qui paraît si fragile. Certains parlent entre eux : « On n’a jamais vu une femme souffrir aussi courageusement que cette esclave… », pendant que d'autres lui crient : « Abjure donc ! Sacrifie à nos dieux ! Tu auras la vie sauve ! », mais Blandine ne répond pas, le regard rivé vers le ciel. Elle est finalement égorgée en août 177 par le bourreau, à la fin des jeux où elle a paru. Son corps et ceux des autres martyrs sont brûlés, et leurs cendres sont jetées dans le Rhône. Elle avait 15 ans...

Capture 1 blandine 1

Blandine est la patronne de la ville de Lyon. Elle est aussi, avec sainte Marthe, la patronne des servantes. Dans l'iconographie de sainte Blandine, on trouve le filet, le taureau, le gril, le lion et l'ours. Elle est souvent représentée attachée à un pilier avec un lion et un ours à ses pieds.

Notre mot de passe ce mercredi sera le nom de l'ami de Blandine qui résista à l'apostasie et mourut pour sa foi. 

   

Blandine

mercredi 9 janvier 2019
A la mort de Antonin le Pieux, le 8 mars 161, son fils adoptif Marc Aurèle , né le 26 avril 121 à Rome, accède au pouvoir ! Il règnera  jusqu'à sa mort le 17 mars 180 ce qui correspond à la fin de la Pax Romana. Marc Aurèle est également connu comme philosophe stoïcien, notamment pour sa politique favorable aux écoles philosophiques, à l'éducation des femmes et pour avoir écrit Pensées pour moi-même.

Ses qualités morales et l'excellence de son éducation l'avaient fait remarquer par Hadrien, à qui il était apparenté, qui reconnaît en lui un successeur possible. Trop jeune en 138 pour monter sur le trône, il est, comme César, associé au pouvoir impérial quelques années plus tard, en 140, et accède au plein exercice du pouvoir à la mort d'Antonin. Il associe alors son frère d'adoption Lucius Aurelius Verus à l'Empire qui pour la première fois est dirigé par deux Augustes.

L'Empire romain à son apogée pendant la Pax Romana.

Son règne fut marqué par la recrudescence des guerres sur tous les fronts. Pour l'empereur philosophe converti au stoïcisme, régner consista surtout à tenter de colmater les brèches qui s'ouvrent dans les frontières d'un empire immense et attaqué de toutes parts. Par contre, il entretint la longue période de paix imposée par l'Empire romain sur les régions qu'il contrôlait, période connue sous le nom de Pax Romana.

Sur le plan intérieur, il accomplit une œuvre législative importante. Sous son règne les chrétiens subissent d'importantes persécutions. Ainsi en 165, Justin meurt martyr à Rome et en 177 une persécution a lieu à Lugdunum (martyrs de Lyon dont Blandine).Capture 1 blandine

C'est le nom de cette martyre de Lyon qui nous servira de mot de passe cette semaine. 

 

   

Antonin

mercredi 2 janvier 2019
Bonjour à tous . A partir de ce 1er janvier, seuls les funbridgeurs handicapés à 54 et moins pourront participer aux tournois Promespérance et donc si vous recevez le mot de passe , vous pouvez jouer !

Hadrien est donc décédé en l'an 136 et c'est Antonin le Pieux qui lui succède. Faisons sa connaissance... 

Antonin le Pieux (19 septembre 86 à Lanuvium, Latium – 7 mars 161) régnera de 138 à 161. Par son père Titus Aurelius Fulvus, consul en 89, et son grand-père Titus Aurelius Fulvus, consul en 85, il est originaire de Nemausus (Nîmes). C'est dans l'administration civile qu'Antonin le Pieux commença sa carrière. Il devint d'abord questeur, puis préteur. En 120 il est consul. Il montra ensuite ses talents d'administrateur en dirigeant un district d'Italie, puis comme proconsul d'Asie. Il avait épousé Faustina (Faustine l'Ancienne), nièce de la femme d'Hadrien, et ce dernier l'adopta ; mais il ne fit de lui son successeur qu'à condition qu'Antonin adopte Marcus Aurelius Antoninus (futur Marc Aurèle) et Lucius Verus. Ce qu'il fit. Hadrien pensait qu'Antonin, âgé de 52 ans à son avènement, ne règnerait pas longtemps , mais il régna 23 ans.
Faustina lui donna deux fils et deux filles.
Sa deuxième fille, Annia Galeria Faustina Minor, née vers 125-130 et morte en 175 et dite Faustine la Jeune pour la distinguer de sa mère, se  mariera avec son cousin germain Marc Aurèle et sera impératrice.

À la mort de sa femme en 141, Antonin fut très attristé. Il porta le deuil de Faustina et la fera diviniser. Il aura ensuite pour concubine Galeria Lysistrate.


Antonin doit son surnom de « Pieux » au Sénat. Il semble que sa dévotion et son respect envers son père, le sénat, les lois et les dieux en aient été la raison. Comme Auguste avant lui, il fut honoré d'un bouclier proclamant sa « pietas erga deos patriamque » « piété envers les dieux et la patrie ».
Son règne ne fut pas marqué par des conquêtes, mais par une volonté de consolidation. Ainsi, il fit ériger le mur d'Antonin en Grande-Bretagne, entre le Firth of Forth et la Clyde ; ce mur doublait le mur d'Hadrien.
On considère traditionnellement que l'empire atteignit son apogée durant son règne du fait de l'absence de guerre et de révolte majeure dans les provinces. C'est pourtant cette politique défensive et attentiste qui annonce les difficultés financières et militaires à venir de l'Empire romain. En effet, la richesse de Rome réside dans les conquêtes et les guerres, souvent défensives, que les empereurs ont menées. Par exemple, l'empereur Trajan ramena de ses guerres daciques contre le roi dace Décébale d'immenses richesses, ainsi que l'ajout de la province de Dacie romaine.Capture 1 antonin
         

Après le plus long règne depuis Auguste, dépassant de quelques mois celui de Tibère, Antonin le Pieux meurt le 7 mars 161 emporté par des fièvres à Lorium en Étrurie, à 19 km de Rome. Il semble qu'il soit mort du paludisme, comme Trajan en 117. Son corps fut placé dans le mausolée d'Hadrien (non-incinéré), une colonne lui fut dédiée sur le Campus Martius, et le temple qu'il avait construit en 141 dans le Forum pour son épouse divinisée, fut redédié à son épouse Faustina et à lui-même.

En son honneur, notre mot de passe cette semaine sera donc Antonin ...

   

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 13/04/2019